L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DE L’ÉOLIEN

Pour recevoir gratuitement notre lettre hebdomadaire d’actualités dédiée aux énergies renouvelables, dont l’éolien, inscrivez-vous ICI.

Pour vous abonner au magazine Le Journal de l’Éolien, c’est par ici.

MARS 2024

L’ESSENTIEL DE L’ÉOLIEN DU MOIS DE MARS

  • PARUTIONS – Découvrez nos dernières publications ! 1 mars 2024


  • ÉOLIEN EN MER – BayWa r.e. précise ses plans pour l’offshore en Italie 1 mars 2024

    Le développeur de projets renouvelables BayWa r.e. AG précise ses ambitions en matière d’éolien en mer en Italie. Le groupe annonce disposer actuellement d’un portefeuille de projets totalisant plus de 9 GW autour de 14 projets éoliens flottants. Ces opérations, qui sont à différents stades de développement, comprennent deux projets de parc au large des côtes de la région du Latium, deux au large des Pouilles, quatre au large de la Sardaigne et six au large des côtes de la Sicile. L’entreprise estime que trois à cinq d’entre eux en Italie pourraient être mis en service d’ici 2030, correspondant à une capacité totale d’environ 2 GW, le tout pour un investissement d’environ 6 milliards d’euros. Outre l’Italie, BayWa r.e. est également actif dans le secteur offshore au Royaume-Uni, en Allemagne, au Portugal, en Australie et en France. Dans l’Hexagone, BayWa r.e. s’est pré-qualifié pour les deux appels d’offres AO5 et AO6 portant respectivement sur 250 MW au sud de la Bretagne et jusqu’à 500 MW en mer Méditerranée.

  • ÉOLIEN FLOTTANT – Projet d’éolien flottant à La Réunion 1 mars 2024

    Akuo et BlueFloat Energy, en collaboration avec le Cluster de la Transition Énergétique de La Réunion et celui de la Transition Énergétique Temergie, ont organisé le 8 février une session d’information concernant un projet d’éolien flottant.  Ce programme de 200 MW, situé au large La Réunion générerait environ un quart de la consommation d’électricité de l’île. Outre les avantages écologiques, le projet offrirait une électricité jusqu’à deux fois moins chère pour les habitants. L’éolien flottant, adapté aux conditions de La Réunion, présente un faible impact environnemental et résiste aux conditions climatiques extrêmes, notamment les cyclones. Prévu au large de Sainte-Marie/Sainte-Suzanne, le projet pourrait voir le jour vers 2030, créant une filière industrielle locale et des emplois.

FéVRIER 2024

L’ESSENTIEL DE L’ÉOLIEN DU MOIS DE FéVRIER

  • ÉOLIEN EN MER – Allemagne, des PPA pour l’offshore 23 février 2024

    Le 19 février, le producteur d’énergie RWE a annoncé la signature de sept PPA avec des entreprises allemandes pour la fourniture de l’électricité produite par le parc éolien de Kaskasi, situé en mer du Nord. Un premier PPA avait été signé avec le pôle commercial du groupe Schwarz (Lidl, Kaufland) au printemps 2023 et six autres viennent d’être signés avec le groupe DHL, Ensinger, Evonik, Infraserv Höchst, thyssenkrupp Steel Europe et Vodafone. La plupart des contrats ont une durée de dix ans et comprennent un achat direct (as-produced), une livraison de profil programmée (as-nominated) ou une livraison de volumes constants (baseload delivery). Le premier contrat débutera en 2026 et les autres en 2027 et 2028, attribuant la totalité du volume d’électricité disponible pour les PPA. Situé à environ 35 kilomètres au large de la côte de Heligoland en Allemagne, le parc Kaskasi compte 38 éoliennes pour une capacité totale installée de 342 mégawatts. Il fournira en électricité l’équivalent de 400 000 foyers par an. Trois des machines du parc sont équipées de pales recyclables. Le parc est connecté au cluster de connexion de Heligoland, qui comprend également les parcs éoliens d’Amrumbank et de Nordsee Ost, et est entré en service au printemps 2023.

  • ÉOLIEN – Éolien compatible avec le patrimoine mondial 23 février 2024

    Le 19 février, le préfet d’Indre-et-Loire a répondu favorablement au projet éolien Oratorio situé à Auzouer-en-Touraine, après une tierce expertise paysagère. Porté par le développeur québécois Innerex, le projet éolien se compose de quatre turbines de 142 mètres de hauteur et a fait l’objet d’une tierce expertise paysagère demandée par le préfet d’Indre-et-Loire. Cette demande avait pour objectif d’évaluer très précisément l’impact visuel sur les paysages du Val-de-Loire, inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Elle a été réalisée par un bureau d’études indépendant sur la base d’un cahier des charges préparé par l’inspection des installations classées de la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement). Les résultats de cette tierce expertise confirment un impact visuel faible et l’absence d’atteinte au bien inscrit par l’Unesco sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité. L’autorisation environnementale a été délivrée par arrêté pour la réalisation du projet.

  • ÉOLIEN FLOTTANT – États-Unis : 4 millions d’euros pour la R&D sur l’éolien flottant 15 février 2024

    Le département américain de l’énergie (DOE) et le Fonds d’innovation danois ont annoncé le 8 février un partenariat pour débloquer 4,2 millions de dollars pour l’éolien offshore flottant. Ensemble, ils souhaitent faire progresser les systèmes d’énergie éolienne offshore flottants vers une commercialisation rentable et à grande échelle. Cette annonce s’appuie sur un protocole d’accord entre le DOE, le ministère danois de l’Enseignement supérieur et des Sciences, le ministère danois du Climat, de l’Énergie et des Services publics et le Fonds pour l’innovation danoise, signé en 2021. Les financements, apportés équitablement par les parties prenantes, permettront d’effectuer des recherches pour améliorer les technologies et les méthodes d’amarrage utilisées pour sécuriser les fondations flottantes au fond marin. Cette entente entre les États-Unis et le Danemark a pour objectif de faire progresser l’industrie mondiale de l’énergie éolienne offshore flottante en encourageant la collaboration bilatérale. « Cet effort soutient le Floating Offshore Wind Shot, un objectif visant à réduire le coût de l’éolien offshore flottant aux États-Unis de 70 % d’ici 2035 », a déclaré Geri Richmond, sous-secrétaire du DOE pour la science et l’innovation.

  • ÉOLIEN ET SOLAIRE – L’éolien et le solaire : indispensables à la décarbonation de l’électricité 15 février 2024

    Le 9 février, le think thank britannique Ember a publié une analyse sur l’importance de l’éolien et du solaire dans la décarbonation du secteur de l’électricité. Décrites comme les solutions les moins chères, les plus rapides et les plus avancées, ces deux sources d’énergie renouvelables répondent à l’augmentation de la demande d’électricité, évitant ainsi une production supplémentaire venant du charbon et du gaz. Entre 2010 et 2020, les coûts de l’énergie éolienne et solaire ont chuté respectivement de 55 % et 85 %. Selon les données de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), 85 % de la puissance éolienne et solaire mondiale installée en 2022 l’ont été à moindre coût par rapport à une alternative fossile. La capacité éolienne et solaire ajoutée chaque année est bien supérieure à celles des combustibles fossiles et des autres énergies renouvelables et du nucléaire combinées. La rapidité d’installation des projets est la raison majeure pour laquelle les énergies éolienne et solaire seront cruciales pour fournir la majorité de la nouvelle production propre de cette décennie. De plus, ces sources d’énergie sont déployables partout et l’amortissement de l’énergie liée à la fabrication des éoliennes ou modules photovoltaïques se fait en quelques mois. La capacité mondiale de production de modules photovoltaïques devrait atteindre près de 1 000 gigawatts en 2024, soit le double de ce qui avait été produit en 2022.

  • ÉOLIEN EN MER – PPA pour Google 8 février 2024

    Google a annoncé la signature d’un PPA pour 478 MW d’électricité verte, issue des parcs éoliens en mer Hollandse Kust Noord et Hollandse Kust West, situés aux Pays-Bas via une coentreprise avec Shell et Eneco. Cet accord contribuera à porter à 90 % la consommation d’électricité verte dans les data centers de Google aux Pays-Bas, dès 2024. En plus de ses deux PPA aux Pays-Bas, Google a signé un accord en Italie avec ERG pour 47 MW d’énergie éolienne, en Pologne, deux accords pour 106 MW d’énergie solaire et en Belgique, deux nouveaux accords de 84 MW provenant de onze nouveaux parcs éoliens. Ces initiatives répondent à l’engagement de Google, qui a pour objectif d’alimenter tous ses data centers en électricité verte d’ici à 2030.

  • ÉOLIEN EN MER – Éolien en mer et environnement 8 février 2024

    Le Syndicat des énergies renouvelables et France Renouvelables ont publié un livret rédigé par France Énergies Marines qui explique les effets de l’éolien en mer sur l’environnement. Ce travail présente sous formes de fiches didactiques les résultats d’une synthèse bibliographique détaillée sur la base des données disponibles en 2022 en France et à l’étranger. Cette publication décrypte les principales pressions induites par l’éolien marin (changement d’habitat, émissions sonores, émissions électromagnétiques, collisions…), leurs sources d’émissions, leurs effets potentiels sur les principales espèces concernées et les mesures d’évitement, de réduction et de compensation qui peuvent être appliquées pour contenir ces effets sur l’écosystème marin. Chaque fiche fait aussi l’objet de retour d’expérience de sites pilotes ou de parcs éoliens en France et en Europe.

  • ÉOLIEN – PPA entre Engie et Amazon 1 février 2024

    Le 30 janvier dernier, Amazon a signé un contrat de gré à gré (cPPA) avec Engie portant sur l’achat d’une partie de l’électricité (473 MW) produite par le parc éolien en mer de Moray West, situé au large de l’Écosse et exploité par Ocean Winds, la joint-venture d’Engie et de EDP Renewables. La quantité d’électricité qui sera livrée à Amazon correspond à la consommation de 650 000 foyers. Ce parc de 882 MW est actuellement en construction et sa production d’électricité devrait débuter cette année. Le projet Moray West s’inscrit dans les objectifs d’Ocean Winds d’atteindre 5 à 7 GW de projets en exploitation ou en construction d’ici 2025 et 5 à 10 GW de projets en cours de développement avancé à la même date. Amazon a annoncé 39 nouveaux projets d’énergie renouvelable à travers l’Europe en 2023, ajoutant plus de 1 GW de capacité d’énergie décarbonée aux réseaux européens. Par ailleurs, ENGIE a signé en 2023, 19 accords innovants dans cinq pays, pour une capacité totale d’énergie décarbonée de 1 GW. Cela porte son portefeuille CPPA à 7,3 GW.

  • ÉOLIEN EN MER – Le port de Marseille-Fos se positionne sur l’éolien flottant 1 février 2024

    Selon nos confrères de La Tribune Dimanche, le président du conseil de surveillance de Marseille-Fos, Christophe Castaner, a annoncé le 28 janvier un vaste projet de construction d’infrastructures portuaires dédiées à l’industrie de l’éolien flottant. Nommé Deos, ce projet comprendra « une plateforme ainsi que des zones de stockage qui serviront les besoins de déploiement de la filière offshore », a expliqué Christophe Castaner. Il nécessitera un investissement de 550 millions d’euros et s’entendra normalement sur « 75 hectares à terre, 45 hectares en mer et 1 000 mètres linéaires de quai », a-t-il précisé. 1 520 emplois devraient être créés pendant la phase des travaux, selon le président du conseil de surveillance. Les travaux devraient débuter en 2026 pour une livraison prévue en 2028.

  • À L’ATTENTION DE NOS LECTEURS – Alerte publicité frauduleuse ! 1 février 2024

    En quatrième de couverture du numéro 266 du Journal des énergies renouvelables qui a été expédié aux abonnés en date du 25 janvier 2024, une publicité titrée « Investir » propose des placements dans des « parkings équipés de bornes électriques ». Les auteurs de cette publicité ont usurpé le nom, l’adresse et les coordonnées RCS de l’entreprise SIM (Société d’investissement multimarques) filiale du Groupe AccorInvest, propriétaire exploitant hôtelier. Cette page de publicité renvoie sur une plateforme qui vous demande de laisser vos coordonnées. Ne les appelez pas, n’activez pas le QR code et ne laissez pas vos coordonnées. Cette publicité est une fraude caractérisée, et le Journal des énergies renouvelables met en garde ses lecteurs contre tout risque d’escroquerie à l’épargne, et a informé l’Autorité des marchés financiers (AMF) avoir publié cette publicité. L’AMF a publié le 30 janvier un communiqué de mise en garde sur ce type de fraude. Celle-ci recommande également, en cas de doute, de contacter le service d’accueil téléphonique des épargnants Épargne Info Service 01 53 45 62 00 du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 (prix d’un appel local). NB : La publicité frauduleuse a été retirée de la version électronique du Journal des énergies renouvelables n° 266 que vous pouvez lire dans votre kiosque abonné.

JANVIER 2024

L’ESSENTIEL DE L’ÉOLIEN DU MOIS DE JANVIER

Voir actus
  • ÉOLIEN – Parc citoyen en Charente-Maritime 26 janvier 2024

    Le premier parc éolien citoyen de Charente-Maritime, constitué de trois machines et situé à Andilly-les-Marais, a reçu début janvier les éléments constituant sa première éolienne : mât, nacelle, moyeu et pales. Les pales des deux dernières éoliennes, ont été acheminées via des convois exceptionnels les 16 et 23 janvier. Ces éoliennes Vestas de 200 mètres de hauteur en bout de pale ont emprunté un itinéraire allant du Grand Port Maritime de La Rochelle jusqu’au site d’Andilly-les-Marais. Le parc, initié en 2017 par la municipalité, est le fruit de la collaboration entre une société citoyenne locale, l’opérateur Valorem, et un fonds d’investissement de la région Nouvelle-Aquitaine. Ce projet s’inscrit dans une démarche politique, économique et sociale de réappropriation de l’énergie par les citoyens, avec la participation active de 320 sociétaires. Le premier parc entrera en service à l’été 2024 et produira près de 48,5 GWh d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 10 600 foyers.

  • ÉOLIEN OFFSHORE – L’offshore européen monte en puissance 26 janvier 2024

    Le 18 janvier, l’association spécialiste de l’énergie éolienne Wind Europe, a publié son bilan 2023 de la filière éolienne. L’année dernière fut une année record pour l’off-shore Européen avec 4,2 GW raccordés, soit 40 % de plus que 2022 qui s’étaient arrêtées à 1,7 GW. Les Pays-Bas, la France et le Royaume-Uni sont ceux qui ont installé le plus de nouvelles capacités. 30 milliards d’euros d’investissement dans l’éolien off-shore ont également été confirmés. Cela représente 9 GW de puissance supplémentaire. En 2023, l’Europe a légiféré, en publiant le paquet européen sur l’énergie éolienne. Celui-ci comprenait 15 actions immédiates pour soutenir le secteur. Afin de suivre ces actions, 26 pays se sont engagés en signant la Charte européenne de l’énergie éolienne. En 2024, au moins 40 GW seront mis aux enchères si tous les pays les organisent comme prévu. La France annoncera les résultats du premier