L'ACTU

L'ACTU HEBDOMADAIRE DE L'ÉOLIEN

ENTREPRISE

Reprise partielle pour FrancEole, qui pourrait abandonner l’éolien

Comme espéré, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a validé, jeudi 7 septembre, l'offre de reprise partielle de l'usine du Creusot (Saône-et-Loire) de FrancEole, l'un des deux sites de ce fabricant bourguignon de mâts d'éoliennes placé en redressement judiciaire le 17 mai, a appris l’AFP, de source syndicale. Le repreneur, le groupe Matière, garantit le maintien de seulement 46 emplois sur 100 et veut remplacer la production de mâts d'éoliennes par celle de ponts en métal, sa spécialité depuis 1932. « Nous sommes contents qu'il y ait une reprise solide, même si elle ne concerne que 46 emplois, mais nous ressentons de la colère et de l'amertume envers le groupe Pélican Venture, le précédent actionnaire », a déclaré à l'agence de presse Jérémy Bertrand, délégué CGT. Le représentant du personnel critique un plan social qu'il juge “dérisoire” : 300 000 euros, qui devront aussi couvrir le second site, basé à Longvic, près de Dijon, en cas d'échec de son propre processus de reprise, toujours en cours. L'unité dijonnaise fait en effet l'objet d'une offre de reprise du fonds d'investissement Nimbus, qui propose de maintenir la quasi-totalité des emplois, soit une cinquantaine, et de poursuivre l'activité de fabrication de mâts éoliens. Ce repreneur potentiel devrait déposer le 12 septembre sa proposition définitive, qui sera examinée par le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône le 28 septembre. À suivre, donc.

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d'un tarif préférentiel !