L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DE L’ÉOLIEN

FRANCE
Annonce des lauréats de Dunkerque et révision de la PPE


François de Rugy s’est déplacé à Saint-Nazaire le 14 juin pour le lancement du premier projet offshore de France, qui a reçu l’aval du Conseil d’État le 7 juin. À cette occasion, il a annoncé la décision du gouvernement de retenir le groupement EDF Renouvelables, Innogy et Enbridge en tant que lauréat de l’appel d’offres de Dunkerque. Ce projet aura une puissance de 600 MW, et sa mise en service est prévue en 2026. Le tarif de l’électricité s’établit à un niveau très bas, «notablement inférieur à 50 €/MWh », là où les précédents appels d’offres avaient atteint environ 200 €/MWh, révisés depuis à 150 €/MWh, en moyenne. Pour France Energie Eolienne (FEE), «le projet lauréat, retenu à un tarif inférieur à 50 €/MWh, est le nouveau marqueur d’une filière d’avenir, mature et prête à contribuer largement à la transition énergétique du pays. » EDF s’est également félicité de cette décision dans un communiqué. Dunkerque est le premier site à profiter des réformes gouvernementales sur le contentieux, la mise en place du dialogue concurrentiel et les permis enveloppes. Cela devrait permettre d’accélérer la mise en place du projet, et de donner la flexibilité nécessaire pour s’adapter à des évolutions futures. François de Rugy a en outre confirmé l’annonce qu’Edouard Philippe avait faite le 12 juin, en déclarant que l’objectif d’attribution de 750 MW de projets offshore par an de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) serait revu à la hausse, à 1 GW par an. Cette annonce très attendue (FEE considérant par exemple le premier objectif « très décevant ») a donc été bien accueillie. Trois autres appels d’offres pour des parcs offshore de 250 MW chacun (un en Bretagne, deux en Méditerranée) ont également été confirmés par le ministre. Quelques jours plus tôt, était dévoilé le résultat de la troisième vague d’appel d’offres pour l’éolien terrestre, pour laquelle 516 MW ont été attribués sur un total de 21 projets, avec un prix moyen de 63 €/MWh. Cette période atteint ainsi son objectif de 500 MW, le précédent appel d’offres ayant été largement en dessous des attentes. La quatrième période de candidature à l’appel d’offres terrestre sera clôturée le 1er août.

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d’un tarif préférentiel !