L'ACTU

L'ACTU HEBDOMADAIRE DE L'ÉOLIEN

OFFSHORE

La Région Normandie interpelle le gouvernement

La Région Normandie appelle le gouvernement à considérer « avec la plus grande attention » le prochain avis que l’Agence française de la biodiversité (AFB) doit rendre le 27 novembre sur le projet du parc offshore de Dieppe-Le Tréport. « Un éventuel avis négatif conduirait l’autorité administrative compétente à ne pas autoriser le projet de Dieppe-Le Tréport, prévient-elle dans un communiqué du 20 novembre. Il mettrait indéniablement en difficulté le projet de Yeu-Noirmoutier, porté aussi par le consortium lauréat de l’appel d’offres national. » L’AFB doit en effet se prononcer sur les effets du projet de Dieppe-Le Tréport sur le milieu naturel marin. Or le 20 octobre, le conseil de gestion du parc naturel marin (PNM) des estuaires picards et de la mer d’Opale a rejeté le projet d’avis favorable avec réserves qui lui avait été présenté. Et, en cas d’avis négatif, « les projets d’implantation d’usines au Havre et la création de 750 emplois directs ne se réaliseraient vraisemblablement pas », affirme la Région qui entend donc que les trois projets prévus au large de ses côtes à Dieppe-LeTréport, à Fécamp et à Courseulles-sur-Mer soient réalisés. Elle demande ainsi au gouvernement qu’« un avis favorable soit élaboré, réaffirmant la nécessaire conciliation des usages et la compatibilité entre la protection du milieu marin et l’implantation d’énergies vertes et renouvelables, dont devra tenir compte le consortium en prenant en considération l’ensemble des préconisations émises par le parc naturel marin ».

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d'un tarif préférentiel !