L’ACTU

L’ACTU HEBDOMADAIRE DE L’ÉOLIEN

Ailes Marines : résultats des études environnementales

ÉOLIEN
 OFFSHORE


En décembre 2020, Ailes Marines, société développant le parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc, a annoncé les résultats des études environnementales et des campagnes de tests d’outillage après deux ans d’études. En conséquence, Ailes Marines a décidé d’abandonner la technique de battage au profit de la méthode de forage pour l’installation des pieux des éoliennes, procédé nettement moins bruyant, ce qui réduira considérablement l’impact, notamment pour les mammifères marins. C’est la première fois que de telles études sont réalisées concernant l’impact du bruit des travaux sur l’environnement marin. Elles montrent que les travaux généreront une intensité sonore comparable à celle des navires de croisière ou des jet-skis et n'entraînent pas d’incidences majeures sur les organismes étudiés. D’autre part, les turbidités mesurées lors du forage (caractérisant la teneur en matériaux en suspension dans l’eau) sont inférieures à 5 NTU (Nephelometric Turbidity Unit, unité standard de mesure de la turbidité) et inférieur à 6 NTU à proximité du point de tranchage, avec des pics ponctuels à 17 NTU. Si le NTU est inférieur à 5 l’eau est claire, entre 5 et 30 légèrement troublée, et supérieur à 50 l’eau est trouble. L’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer) a quant à lui estimé que « Les protocoles de réalisation de l’état de référence et du suivi (en phase travaux et exploitation) des populations halieutiques proposés par Ailes Marines et RTE (...) sont suffisamment robustes pour permettre de détecter un éventuel impact du parc et de son raccordement sur les espèces halieutiques ciblées. »

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d’un tarif préférentiel !