L'ACTU

L'ACTU HEBDOMADAIRE DE L'ÉOLIEN

BRUITS

La réglementation suffit, d’après l’Anses

Les infrasons des éoliennes « ne dépassent pas les seuils d’audibilité […] à la distance minimale d’éloignement des habitations des sites d’implantation des parcs éoliens (500 m) prévue par la réglementation. » Ainsi tranche l’avis de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), publié en mars 2017, consécutif à sa saisine en 2013 par les ministères de la Santé et de l’Environnement pour évaluer les effets sanitaires potentiels de ces infrasons et bruits basses fréquences, objet d’inquiétudes chez les riverains. En compilant la littérature scientifique en matière d’effets sanitaires auditifs et extra auditifs, l’Anses a mis à jour les connaissances existantes. En complément, une campagne de mesures et de modélisations lui a permis de statuer sur les niveaux de bruit générés par les éoliennes, lesquels ne dépassent jamais 50 Hz à 500 m, seuil en dessous duquel l’être humain ne les perçoit pas. Les données relevées ne révèlent ainsi pas d’effet sanitaire lié aux expositions éoliennes et ne justifient ni la modification des valeurs limites existantes ni l’extension du spectre sonore actuellement pris en compte.

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d'un tarif préférentiel !