L'ACTU

L'ACTU HEBDOMADAIRE DE L'ÉOLIEN

PORTUGAL

WindFloat en phase précommerciale

Le Portugal conserve une longueur d'avance sur la France en matière d'éolien flottant. En décembre, le ministre de l'Économie portugais a autorisé la construction du projet pilote WindFloat Atlantic, porté par le consortium WindPlus, dont fait partie le groupe français Engie. Ce parc précommercial doit comporter trois machines de plus de 8 MW pour totaliser une capacité de 25 MW. Le turbinier n'aurait pas encore été choisi. Les machines seront arrimées à environ 20 km de la côte par 100 m de fond. Le projet représente un investissement de 100 à 125 millions d'euros et le tour de table financier doit être achevé à l'été 2017. Le parc doit ensuite être mis en service en 2019, soit au moins un an avant les premières fermes pilotes françaises. Selon le magazine Windpower Monthly, le projet aurait déjà dû entrer en phase de production cette année, mais il a été retardé par le régulateur de l'énergie portugais (ERSE), qui redoutait son impact sur la facture des consommateurs. Pour lever cette réserve, le consortium aura recours à des fonds européens pour financer la pose du câble sous-marin, à hauteur de 48 millions d'euros, allégeant d'autant l'effort pour les consmmateurs portugais. En juillet dernier, Principle Power, membre du consortium et fabricant des fondations flottantes, a ramené à terre le prototype de 2 MW qui était implanté depuis 2011 à 5 km de la côte d'Aguçadoura, au nord du pays. Le constructeur assure que ce prototype lui a livré de précieuses données et expériences opérationnelles pour aborder la prochaine phase de WindFloat. Le parc commercial définitif doit compter 30 turbines, pour une puissance de 150 MW.

Abonnez-vous pour recevoir chaque exemplaire du journal
dès sa parution et bénéficiez d'un tarif préférentiel !